Pour nous rejoindre 819 265 2046

Logo Saint-Alexis-des-Monts

Eau potable

 

L’arrosage n’est permis qu’à tous les deux jours seulement, les contribuables dont les résidences portent des numéros civiques pairs arroseront les dates étant un nombre pair uniquement, et les contribuables dont les résidences portent des numéros civiques impairs arroseront les dates étant un nombre impair uniquement.

EXEMPLE : 560, rue St-Louis peut arroser le 2-4-6 juin etc…
                   et 561, rue St-Louis peut arroser le 1-3-5 juin etc…
PÉRIODE : 1er mai au 1er septembre

 En cas de sécheresse, d’urgence, de bris majeurs de conduites d’aqueduc,
l’utilisation extérieure de l’eau peut être complètement prohibée.

Permis pour nouvelle pelouse

Malgré l’article précédent, un contribuable qui installe une nouvelle pelouse peut, sur obtention d’un permis du service technique de la municipalité, procéder à l’arrosage aux heures entre minuit et 6 h 00 pendant une durée de quinze (15) jours consécutifs après le début des travaux d’ensemencement ou de pose de tourbe; toutefois, l’arrosage permis par le présent article devra être limité à la superficie de terrain couverte par la nouvelle pelouse.

Remplissage de piscine

Le remplissage des piscines est permis tous les jours entre 0 h et 6 h.

Lavage d’autos et d’entrée

Le lavage non commercial des autos est permis à la condition d’utiliser une lance à fermeture automatique et de n’utiliser que l’eau strictement à ces fins; lors d’un lavage d’auto, aucun eau ne devra s’échapper du boyau d’arrosage entre les lavages, l’eau ne devant s’échapper du boyau d’arrosage que strictement lorsque orientée en direction de l’auto.

En tout temps sont interdit le lavage des entrées charretières et stationnements asphaltés.
Il est interdit d’utiliser l’eau potable pour nettoyer ou faire fondre la neige et/ou la glace des entrées d’automobiles,
des trottoirs, des patios et de la voie publique.


  Veuillez noter que le règlement en vigueur a préséance sur les informations diffusées sur le site.

Saviez-vous que?

Saviez-vous que le Canada est l’un des plus grands utilisateurs d’eau par personne dans le monde ? Il n’est donc pas surprenant que la facilité d’accès à l’eau salubre et propre soit considérée comme une question importante. Utilisez moins d’eau est essentiel non seulement pour s’assurer d’une alimentation en eau constante, mais aussi pour diminuer les factures d’eau et de chauffage liées au pompage de l’eau vers nos foyers et au réchauffement de celle-ci pour diverses utilisations domestiques.

Couper l’alimentation en eau lorsqu’elle n’est pas utilisée et utiliser moins d’eau pour faire le même travail sont deux façons simples de préserver cette ressource précieuse.

La conservation de l’eau commence chez soi par la prise de conscience de nos habitudes de consommation. Il serait pourtant si facile de diminuer les pertes. Trois règles d’or de la conservation de l’eau - réduction, réparation et rattrapage, nous pouvons facilement couper de près de la moitié de notre consommation. Pour modifier légèrement vos habitudes d’utilisation d’eau, voici quelques petits changements qui peuvent avoir des conséquences importantes pour l’environnement :

•  L’installation d’une pomme de douche à débit réduit
   sera un ajout intelligent à vos plans de conservation de l’eau ;
•  Décelez la présence de fuite dans le réservoir de votre toilette ;
•  Prenez des douches rapides plutôt que des bains ;
•  Fermez le robinet lorsque vous vous brossez les dents ou rasez ;
•  Rincez rapidement la vaisselle ;
•  Gardez de l’eau potable au réfrigérateur au lieu de la laisser couler
    jusqu’à ce qu’elle se refroidisse;
•  Maintenir la plomberie en bon état et réparer les fuites d’eau ;
•  Réduire le débit de vos robinets.

Conserver l’eau ne signifie pas réduire notre mode de vie en nous privant d’eau. Il suffit simplement de réduire le gaspillage.

Le Québec dispose de 3 % des eaux douces renouvelables de la planète qui couvrent 10 % du territoire. Or, le Québec est l'un des plus grands consommateurs d'eau. En 2006, la production d'eau potable était de 35 % plus élevée que la moyenne canadienne. Il en coûte 1,51 $ en moyenne pour produire, distribuer, collecter et traiter un mètre cube d'eau. Le volume d'eau distribué correspond à la somme des consommations résidentielle, industrielle, commerciale, institutionnelle et municipale, pertes comprises. Une réduction de 20 % de la consommation totale pourrait représenter des économies brutes de deux milliards de dollars sur 20 ans.

Stratégie d’économie d’eau potable

Pour un encadrement efficace de la gestion de l'eau, plusieurs engagements ont été mis en place par le gouvernement du Québec à sa politique nationale de l'eau, dont celui d'élaborer une Stratégie québécoise d'économie d'eau potable, laquelle a été dévoilée en mars 2011. Depuis lors, l'attribution de toute aide financière du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) aux municipalités est conditionnelle à l'adoption de mesures d'économie d'eau et de réduction des fuites sur les réseaux d'aqueduc.

CETTE STRATÉGIE VISE DEUX PRINCIPAUX OBJECTIFS À ATTEINDRE D'ICI 2017 :

  • réduire d'au moins 20 % la quantité d'eau moyenne distribuée par personne pour l'ensemble du Québec par rapport à l'année 2001;
  • réduire le taux de fuites pour l'ensemble des réseaux d'aqueduc à un maximum de 20 % du volume d'eau distribué
    et à un maximum de 15 mètres cubes par jour par kilomètre de conduite.

Si les objectifs devaient ne pas être atteints, le MAMROT pourrait exiger d'une Municipalité qu'elle installe des compteurs d'eau dans le secteur non résidentiel à compter du 1er avril 2014 ou, possiblement, qu'elle introduise une tarification adéquate à compter du 1er avril 2017.

Le respect de ces mesures citées précédemment permettra aux différents paliers décisionnels d'obtenir une image claire des usages de l'eau et de mettre en place des outils efficaces à la gestion des problématiques liées à son utilisation, tout en optimisant les investissements gouvernementaux et municipaux en infrastructures d'eau.

 

Programme de subvention de toilettes à faible débit

Dans un souci environnemental, la municipalité de Saint-Alexis-des-Monts souhaite subventionner une partie des coûts de remplacement des toilettes à débit régulier pour des toilettes à faible débit et/ou haute efficacité afin d'inciter l'économie de l'eau potable. Un montant de 40 % du prix d'achat avant taxes jusqu'à un maximum de 75 $ sera remboursé aux propriétaires pour chaque toilette remplacée. Un maximum de 3 toilettes par propriétaire par année est autorisé. La subvention s'applique aussi dans le cas d'une nouvelle construction. Aussi, les résidents qui ne sont pas desservis par le réseau d'aqueduc sont admissibles à la subvention. Ce programme vise non seulement la diminution de l'utilisation de l’eau traitée par la Municipalité, mais aussi la sauvegarde de cette ressource.

 

Pour plus amples informations : PROGRAMME - TOILETTE FAIBLE DÉBIT

 

*** Les informations de cette section n’ont aucune valeur légale et sont présentés à titre informatif seulement. ***
En tout temps, la règlementation en vigueur prévaut sur les informations diffusées sur le site web.